05 mars 2012

Samedi.

Ce matin, César arrive dans ma chambre et demande, Louise, tu pourrais m’expliquer ce que mes caleçons font dans ta salle de bain ?. Que répondre. C’est la panique dans mon cerveau. Oui mon frère, l’odeur fétide de ton sexe sur tes sous-vêtements m’excite. Ca doit être maman. Crédible.
19 heures 30, Jules devant chez moi. Le kiffe.
19 heures 35, ses lèvres sur les miennes.
20 heures 15, après trois vodka pure, deux gin, quatre vers de rosé, et la moitié d’une bière, chez Jules nous étions bien, sur son canapé, tout les deux, et une trentaine de personne tout autour discutant politique et Nicolas Sarkozy.
22 heures 50, soirée chez Léo-Paul, une vingtaine de personne et l’équivalent du triple par personne de litres d’alcool.
23 heures 10, je me laisse toucher. Léo-Paul est vulgaire, viril, sens la sueur et l’alcool.

Posté par LOUBO à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Samedi.

Nouveau commentaire